20 juin 2016

L’échec du réseau Penn-ar-Bed Numérique

photo-PABN

En 2015, la Chambre régionale des comptes a procédé au contrôle de la gestion par le Conseil départemental du réseau Penn-Ar-Bed Numérique, créé en 2009 pour  couvrir les zones blanches, c’est-à-dire les parties du territoire sur lesquelles la population ne bénéficie d’aucune solution d’accès à internet en haut débit (minimum 2 Mégabits par secondes).

Ce rapport extrêmement sévère confirme les critiques exprimées par l’Alliance pour le Finistère sur le fiasco technique, commercial et financier de la majorité socialiste, dénoncé de longue date par Didier Guillon (canton de Douarnenez).

Ledit rapport est consultable ci-dessous :

La Chambre régional des comptes de Bretagne a ainsi relevé :

Sur le choix technique

« Le choix de la technologie s’est ainsi porté sur une diffusion hertzienne, alors même que cette technologie connaissait un retard de déploiement de la part des opérateurs privés, peu confiants dans son succès commercial. »

« La situation commerciale du réseau PABN résulte principalement du choix d’une technologie qui n’a pas trouvé son marché. »

Sur la rentabilité du réseau

« Une étude de 2007 alertait le département des risques commerciaux d’un tel choix ainsi que d’une absence de rentabilité. »

« L’exploitation du réseau est significativement plus coûteuse que prévue. Les niveaux de recettes et de clients raccordés sont très en deçà des prévisions. »

« L’effort budgétaire en termes de subventionnement par foyer est important et supérieur aux prévisions initiales. 13 millions d’euros pour 4128 foyers, soit un coût de 3150€ par prise. »

« Le département a négligé des recettes. Alors que le partenaire privé a pu relier des entreprises à son compte à partir du réseau PABN et percevoir des recettes commerciales plus importantes que celles du Département. »

Sur la gouvernance du projet :

« Le département n’a pas associé les intercommunalités à la gouvernance du projet. L’absence de portage partagé nuit à la communication du réseau. »

« Les documents stratégiques n’abordent pas les usages et besoins en nouvelles technologies. »

Sur les perspectives pour les besoins numériques à venir :

« Le département n’a pas complété son analyse par l’évolution des besoins et des usages pourtant structurants pour le territoire et de plus en plus imposés aux acteurs économiques (dématérialisation des procédures administratives, objets connectés, etc. »

« Le système est issu d’un système d’information, propriété d’Axione. La vie du contrat est très dépendante des logiciels du partenaire. »

Sur l’appréciation du réseau par les usagers :

« 29% des clients de recommanderaient pas PABN, contre 23% en 2011. Ce pourcentage élevé handicape la commercialisation du réseau. »