Blog de l'Alliance pour le Finistère

Page 4

7 octobre 2017

Bravo à nos jeunes Bigoudens !

Au cours des derniers jours, trois jeunes Bigoudens se sont distingués dans différents concours de coiffure. Nous sommes à 100% derrière ces jeunes Finistériens qui osent, qui se lancent des défis et qui parviennent à les remporter.

Bravo à Léa Cabon, médaillée d’or au championnat du monde de coiffure, catégorie coiffure homme classique

Bravo à Vincent Ando, médaillé d’or au championnat du monde de coiffure, catégorie coiffure femme par équipe ; médaillé d’argent en individuel

Bravo à Fantine Parmentier, élue meilleure apprentie de France après avoir représenté la Bretagne au concours des meilleurs apprentis coiffeurs.

Nous sommes fiers de ces trois jeunes talents et leur adressons toutes nos félicitations !

Nathalie Tanneau & Thierry Mavic,
Conseillers départementaux du canton de Pont-l’Abbé

Retrouvez l’article du Télégramme

2 octobre 2017

L’accueil des mineurs isolés étrangers

Le drame des flux migratoires pose la question de l’accueil des jeunes migrants. Lorsque des jeunes étrangers, isolés de tout lien familial, rejoignent notre pays, ils sont considérés comme « en danger » par l’Etat. De ce fait, ils entrent de plein droit dans les dispositifs de protection de l’enfance et sont pris en charge par les départements. Lire la suite…

2 août 2017

Hommage à Muriel Le Gac

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de notre collègue Muriel Le Gac.

Si sa longue maladie fut un véritable calvaire, Muriel a su l’affronter avec un courage impressionnant. Son engagement auprès des Finistériens n’en a jamais souffert, et c’est pourquoi nous souhaitons saluer sa mémoire.

Il est coutume de dire que ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie, mais la vie qu’il y a eu dans les années. Par ces paroles souvent prêtées à Abraham Lincoln, les élus de l’Alliance pour le Finistère souhaitent rendre hommage à Muriel le Gac, dont l’engagement et la ténacité ont forcé le respect.

Nous nous joignons à sa famille pour affronter la douleur de sa perte, et souhaitons, avec ce court billet, honorer sa mémoire.

20 juillet 2017

A Plouénan, retour à la semaine de 4 jours

A Plouénan, commune de 2500 habitants, la maire a fait le choix de revenir sur la réforme des rythmes scolaires. Épuisement des enfants, désorganisation des parents, surcoûts pour la commune : pour certaines communes rurales, ces nouveaux rythmes scolaires étaient devenus un vrai casse-tête.

« En avril, au cours du dernier comité de pilotage des rythmes scolaires, constatant la fatigue des enfants en fin de semaine, avec davantage de chamailleries dans la cour, des pleurs avant d’aller à l’école le matin, leur manque de concentration, on s’est beaucoup interrogé. Ne fallait-il pas, pendant les TAP, privilégier des temps calmes, sans activité ? Des temps de relaxation avec des coussins et des lampes avec ciel étoilé. On s’est alors regardés et on s’est dit houla ! On en arrive à des aberrations ! »

Aline Chevaucher – Saint-Pol-de-Léon

Retrouvez le témoignage complet d’Aline Chevaucher sur le site du journal Libération :

Lire l’article de Libération

23 juin 2017

Gestion du personnel coûteuse, réforme des 35 heures, grève des agents : le département n’est pas géré

Lors de la séance plénière du 22 juin dernier, les Conseillers départementaux ont à nouveau débattu la question du temps de travail des agents territoriaux. Le passage du temps de travail des agents au 35h (soit 1607 heures au lieu de 1576 aujourd’hui), demandée par l’Alliance depuis maintenant 2 ans, représenterait pourtant 2,8M d’économies.

Lire la suite…

22 juin 2017

La majorité socialiste épinglée par la Chambre régionale des comptes

Au cours des exercices 2012 et suivants, la situation financière du département s’est dégradée. Alors que les ressources financières ne progressaient pas, les dépenses ont explosé. Ce sont donc les impôts et la dette qui ont servis de variables d’ajustement et ont permis au département d’équilibrer les différents budgets :

  • Hausse de la ressource fiscale de 38,8 M€ depuis 2012, soit une augmentation des impôts de 2,6% tous les ans !!
  • Explosion de la dette au-delà du plafond anciennement fixé par la majorité à 300 M€, et qu’elle s’engageait à ne pas dépasser.

Des pistes d’économies, proposées par l’Alliance pour le Finistère depuis le début du mandat, ont toujours été refusées par la majorité. Seulement, ces réformes sont aujourd’hui imposées à l’exécutif, qui vient d’être destinataire d’un rapport d’observation de la Chambre régionale des comptes de Bretagne (CRC).

Retrouvez, dans notre communiqué de presse, nos propositions pour réformer le département.

Lire notre communiqué de presse

Lire le rapport d’observations de la CRC

20 juin 2017

BREXIT : quels effets pour le Finistère ?

Le Finistère, comme tous les départements en France, bénéficie directement de l’action de l’Union européenne, sous différentes formes :

  • Un soutien financier au profit de l’insertion par le travail ou de l’innovation de nos politiques publiques
  • Des politiques européennes comme la PAC ( Politique Agricole Commune )
  • Des accords de coopération, etc…

Mais l’Europe fait aujourd’hui face à une crise dont les conséquences sur la filière pêche, sur les transports maritimes et aériens, l’agriculture, l’agroalimentaire, sur le tourisme sont incalculables. En effet, tous ces domaines économiques que nous avions en commun avec la Grande-Bretagne deviennent aujourd’hui autant d’atouts à défendre face au BREXIT. Car les conséquences de la sortie de l’UE par l’Angleterre seront bien réelles sur nos emplois ici, dans le Finistère. Il est important de défendre dès maintenant ces pans de notre économie, alors que les négociations sur le BREXIT se sont ouvertes en début de semaine.

On entend trop souvent dans les discours des eurosceptiques que l’Europe ne sert à rien, et qu’elle est éloignée du citoyen, mais c’est faux ! L’Europe touche tous les Finistériens au quotidien, au travers de la PAC qui a tant servi le développement agricole d’hier, au travers des échanges économiques qui ont créé les emplois d’aujourd’hui, mais aussi au travers de la compétition économique qui va se lancer dès demain entre nous, qui resterons dans l’Union européenne, et la Grande-Bretagne qui a décidé d’en sortir.

Yvan Moullec, Conseiller départemental du canton de Landerneau

Notre vigilance sur l’impact de ces négociations dans le Finistère doit être totale. Les élus de l’Alliance s’y engagent.